Les Châteaux de Bordeaux - Vins de Bordeaux

  • Château Pavie

    Pavie, le plus éblouissant des vins de Gérard Perse

    Château Pavie est l’un des berceaux de la vigne du Saint-Émilionais car sa trace est présente au IVe siècle même s’il faudra attendre le XIXe siècle pour que l’activité viticole de ce lieu se développe. Château Pavie se construit sérieusement en 1885 grâce à son propriétaire, un négociant bordelais Ferdinand Bouffard, qui achète petit à petit les 50 hectares qui composent Château Pavie d'aujourd'hui. Dans ce vaste domaine, une partie des vignes est réservée à un château qui est géré de façon autonome, le Château Pavie-Decesse. Château Pavie est depuis 1998 la propriété de Gérard Perse qui en a fait une référence très convoitée dans le monde entier. Ses efforts ont d'ailleurs été récompensés en 2012 avec l'obtention du rang Premier Grand Cru Classé A de Saint-Émilion pour Château Pavie.

  • Château Pavie Decesse

    Pavie Decesse, le frère jumeau de Château Pavie
     
    Les 4 hectares de Château Pavie Decesse sont situés sur un plateau calcaire dominant Château Pavie. Cette zone est l’un des berceaux de la vigne du Saint-Émilionais car sa trace est présente au IVe siècle même s’il faudra attendre le XIXe siècle pour que l’activité viticole de ce lieu se développe. Propriété de Jean-Paul Valette pendant plus de 20 ans, Château Pavie Decesse fût racheté par Gérard Perse qui détient par ailleurs Château Pavie et Château Monbousquet. A l’instar de son prestigieux voisin la courbe de la qualité des vins de Château Pavie Decesse ne cesse de s’envoler.

  • Château Pavie Macquin

    Pavie Macquin, l'un des monuments de Saint-Emilion
     
    Château Pavie Macquin est situé sur le plateau argilo-calcaire dénommé la Côte Pavie. Son terroir idéal permet une maturation complète du raisin. Château Pavie Macquin doit la seconde partie de son nom à l'illustre Albert Macquin à qui l’on doit l'usage du plant greffé, qui sauva le vignoble ruiné par le phylloxera. Voisin de Château Troplong Mondot et de Château Pavie, le domaine est cultivé en biodynamie sous la houlette de Nicolas Thienpont. La vinification est quant à elle confiée à un très beau duo composé de Michel Rolland et Stéphane Derenoncourt. Château Pavie Macquin est aujourd’hui l’un des plus grands crus de Saint Emilion et du Bordelais. Château Pavie Macquin propose un second vin dénommé Château les Chênes de Macquin.

  • Château Quinault L'Enclos

    Grand Cru de Saint-Emilion
     
    Après avoir longtemps appartenu au docteur Alain Raynaud, Château Quinault L'Enclos est depuis 2008 la propriété de Bernard Arnault du Groupe LVMH et du Belge Albert Frère, les propriétaires de Cheval Blanc. Olivier Clouet en est le directeur et veille religieusement sur les 18 hectares de vignes où le merlot est majoritaire à 70 %, complété de cabernet franc et de cabernet-sauvignon. Il est évident que cette nouvelle équipe poursuit tout le travail déjà engagé par Alain Raynaud pour devenir une très grande référence de Saint-Émilion.

  • Château Soutard

    Soutard, l'un des plus anciens domaines de Saint Emilion
     
    Fait remarquable, Château Soutard a appartenu à la même famille, les des Ligneris, depuis 1796 jusqu’en 2006. Les assurances La Mondiale sont les nouveaux propriétaires de ce grand cru classé de Saint-Émilion tout comme de Château Larmande. Château Soutard a toujours été un cru à part de l’appellation, c’est un vin qui respecte la plus grande tradition pour mettre en valeur la notion du terroir. Depuis l’arrivée des nouveaux patrons, Michel Rolland, célèbre œnologue de la place de Bordeaux, a pris en charge la vinification de Château Soutard pour faire de ce saint-Emilion un vin plus séducteur dans sa jeunesse. Château Soutard réalise d’autres vins, le Clos de la Tonnelle, le Cadet de Soutard et le Jardin de Soutard.

  • Château Quintus

    Château Quintus, grand domaine de Saint-Emilion
     
    Château Quintus a racheté le Château Tertre Daugay en juin 2011 via la société familliale Clarence Dillon, autrement propriétaire du Château Haut-Brion et du Château La Mission Haut-Brion. En octobre 2013, Château Quintus a fait l'acquisition du domaine voisin, le Château L'arrosée. L'alliance de ces deux domaines d'exception et du savoir faire de la famille Clarence Dillon permet aujourd'hui de produire l'un des tous meilleurs vins de Saint-Emilion grand cru, le Château Quintus et un second vin non moins excellent le Dragon de Quintus.

  • Château Troplong Mondot

    Troplong-Mondot, la famille Valette en a fait l'un des domaines phares de Saint Emilion
     
    Château Troplong Mondot est l’une des plus illustres propriétés de Saint-Emilion. Situé juste en face de la fameuse côte Pavie, la propriété domine St-Emilion depuis 1745. Plus tard en 1850, Raymond Troplong acquiert et développe Mondot jusqu’à lui faire atteindre sa taille actuelle de 33 hectares. Aujourd’hui, Château Troplong Mondot est détenu par la famille Valette. Les vieilles vignes de Château Troplong Mondot sont juchées à 100 mètres d’altitude sur l’un des plus beaux terroirs de l’appellation. L'encépagement du vignoble est constitué de 90% de merlot, 5% cabernet-sauvignon et 5% de cabernet-franc. C’est sous l’égide de Christine Valette et Xavier Parienté que Troplong Mondot va réellement atteindre le niveau des premiers crus. Dotés d’un grand potentiel de garde, les vins de ce grand cru classé se distinguent par leur concentration et leur complexité. Château Troplong Mondot propose depuis 1985 un second vin dénommé Mondot.

  • Château Cos d'Estournel

    Cos d'Estournel, le plus prestigieux des Châteaux de Saint-Estèphe
     
    Le Château Cos d’Estournel est la star inconstestée de Saint-Estèphe. Les origines de ce fabuleux domaine remontent au 18ème siècle. Cos est un village non loin de Saint-Estèphe et qui signifie en gascon, colline de cailloux. Ce 2ème cru classé est né grâce à Louis-Gaspard d’Estournel qui hérita de vignes à l’âge de 29 ans. Cet homme originaire du Quercy décide alors de profiter du caractère confidentiel des vins de Saint-Estèphe pour agrandir son domaine. Malgré des investissements conséquents Cos d’Estournel ne rencontre pas un succès digne des espérances de L-G d’Estournel qui finit par faire face à des difficultés financières qui lui vaudront de perdre le contrôle du domaine pendant près de 10 ans. Plus tard, cet insatiable entrepreneur n’aura de cesse d’agrandir sa propriété au point d’acquérir les meilleurs parcelles de son voisin Cos Labory. Les vins de Cos d’Estournel ornèrent les tables de toutes les cours royales Européennes. L-G d’Estournel exporta ses vins jusqu’en Inde ce qui lui vaudra son surnom de "Maradjah de St-Estèphe"; il cultiva l’exotisme jusqu’à surmonter les chais de pagodes chinoises. Depuis 2000, le Château Cos d’Estounel est aux mains de Michel Reybier mais sous la baguette de Jean-Guillaume Prats, arrière-petit-fils de Ginestet qui fut un ancien propriétaire du château de 1917 à 1998. Ces dernières années le cru a bénéficié d’investissements conséquents symbolisé par un magnifique chai. Voisin direct de Lafite-Rothshild, Château Cos d’Estournel est l'un des vins les plus convoités du nord du Médoc. Le Château Cos d’Estournel produit un second vin, Les Pagodes de Cos.

  • Château Montrose

    Montrose, sans doute le plus beau terroir de Saint-Estèphe
     
    Château Montrose est né grâce à Théodore Dumoulin, fils d’Etienne Dumoulin et propriétaire de Château de Calon en 1778, suite à la cession de Nicolas de Ségur. Il trouva sur la propriété de Château de Calon la lande d’Escargeon, une friche oubliée de bruyères roses (d’où son nom) qu’il planta de vignes et construisit un château à proximité, le Château Montrose.

    Ce deuxième cru classé de saint-estèphe est ensuite passé de propriétaires en propriétaires jusqu’à son acquisition par la famille Charmoulüe en 1896. Ce n’est qu’en 2006 que Château Montrose est devenu le bien des frères Martin et Olivier Bouygues. Sous leur impulsion, Montrose marque son entrée dans le 21ème siècle par un chantier spectaculaire. Ce projet exceptionnel de rénovation durera sept ans (2007-2013), une durée justifiée par la volonté de respecter les grands cycles d’activité de la propriété.

    Aujourd'hui sous la présidence de Melissa Bouygues et la direction d’Hervé Berland, le domaine profite de l’expérience d’une équipe plurigénérationnelle associant professionnels de la vigne et du vin, spécialistes de terrain et universitaires. 

  • Château Phélan Ségur

    Phélan Ségur, le voisin de Montrose et Calon Ségur
     
    Château Phélan Ségur est né de la volonté de Bernard Phélan, courtier Irlandais venu s’installer à Bordeaux à la fin du XVIIIème siècle. Marié à la fille d’un grand négociant Bordelais, Bernard Phélan acquiert le Clos de Garamey puis le Domaine Ségur de Cabanac à St Estèphe. En réunissant les 2 domaines, Phélan donne naissance à l’une des plus belles propriétés de Saint Estèphe. Passé entre les mains de la famille Delon puis celles de la famille Gardinnier, Château Phélan Ségur a été récemment amputé de ses meilleures parcelles. La famille Gardinnier a en effet cédé à Château Montrose les dites parcelles pour les rattacher au prestigieux Cru Classé. Domaine voisin de Château Haut-Marbuzet, Calon Ségur et Montrose, Phélan Ségur est établi sur un magnifique terroir de graves argileuses et de calcaires de St Estèphe. Conduit de manière traditionnelle, le vignoble de Phélan Ségur est d’une taille modeste comparé aux crus classés. Château Phélan Ségur propose un second vin dénommé Franck Phélan en hommage au fils du fondateur du domaine.

  • Château Beychevelle

    Beychevelle, sans aucun doute le plus élégant Château de Saint-Julien
     
    Le Château Beychevelle doit son nom à l’un de ses occupants, Jean-Louis Nogaret de la Valette qui fut l’un des Ducs d’Épernon sous Henri III. En effet, dès que les navires passaient devant le château de ce grand amiral de France, ces derniers baissaient leurs voiles par respect pour le grand homme. «Baisse-Voile» est donc devenu avec le temps Beychevelle. Voisin de Château Saint Pierre, ce grand nom de Saint Julien a connu une foule de propriétaires différents. Cette magnifique propriété appartient aujourd’hui aux groupes Castel et Suntory. Le Japonais Suntory est par ailleurs détenteur d'une autre célèbre propriété de St Julien : Château Lagrange. Château Beychevelle est vinifié par Philippe Blanc qui s’évertue à donner une régularité à ce 4ème cru classé de 1855. Le terroir idyllique de ce célèbre cru Médocain accueille majoritairement du cabernet-sauvignon. Château Beychevelle produit un second vin, L’Amiral de Beychevelle ainsi qu’un troisième, Les Brulières de Beychevelle. Sous l'égide de Philippe Blanc, les vins de cette référence du Médoc font preuve d'une grande régularité et d'une finesse que l'on peine à retrouver ailleurs. De grands vins tout en élégance à l'image des magnifiques batiments de cette très belle propriété.

  • Château Branaire-Ducru

    Branaire Ducru, l'un des grands classiques de Saint-Julien
     
    Château Branaire-Ducru voit le jour au 17ème siècle. A la mort du célèbre Duc d’Epérnon, ses héritiers font face à une montagne de dettes. Afin de trouver une issue à ces problèmes financiers, le Château Beychevelle est mis en vente sur demande des créanciers. La propriété est alors divisée. Une large partie est rachetée par les héritiers du Duc, tandis que 2 autres parties sont rachetées par des tiers. Un certain Jean-Baptiste Braneyre jette ainsi les bases de Château Branaire-Ducru. L’autre partie vendue est devenue le Château Ducru-Beaucaillou. Proche de l’estuaire de la Gironde, Branaire-Ducru dispose sur l’appellation saint-julien, d’une superficie de 73 hectares sur un sol principalement composé de graves. En 1855, Château Branaire-Ducru accède au rang de 4ème grand cru classé. Le château appartient depuis plus de 15 ans à Patrick Maroteaux qui dirigeait auparavant la Sucrerie de Toury. Cet entrepreneur a considérablement modernisé ses équipements et s’est entouré à ses débuts des services de Philippe Dhalluin parti ensuite rejoindre la direction de Mouton-Rothschild. Aujourd’hui, Château Branaire-Ducru est dirigé par J-D Videau qui réalise un 4ème cru classé de st-julien régulier, fin, souple et complexe doté d’une belle longévité. Le Château réalise un 2nd vin, Duluc de Branaire-Ducru.

  • Château Ducru-Beaucaillou

    Ducru-Beaucaillou, l'un des meilleurs crus du Médoc
     
    L’histoire de Ducru-Beaucaillou est liée à celle du Duc d'Epernon. Ce contemporain d’Henri IV fût l’un des hommes les plus puissants de la noblesse. Il possédait alors un vaste domaine connu sous le nom de Beychevelle. A la mort du Duc D’Epernon, le domaine fût scindé en 2 donnant naissance aux châteaux Ducru-Beaucaillou et Branaire Ducru. On considère que cette propriété doit son nom à son terroir constitué de «beaux cailloux», de belles graves très singulières de l’appellation. Château Ducru-Beaucaillou appartient aujourd’hui à la famille Laborie qui a beaucoup contribué aux succès de ce très grand vin. C’est à Jean-Eugène Borie que le Château doit l’adjonction de 32 hectares rachetés à son voisin Château Lagrange. Jean-Eugène Borie qui n’est plus aujourd’hui, a toujours milité pour une pratique culturale saine et a transmis à son fils Bruno, sa vision du vin. Le message est bien passé car Château Ducru-Beaucaillou ne cesse de mettre la barre très haut. Le Château produit un second vin, La Croix de Beaucaillou.
     
    Domaine noté: La RVF: 3* (l'excellence du vignoble français) - Bettane & Desseauve 2014: 5BD (producteur exceptionnel)

  • Château Gloria

    Gloria, un Saint Julien au niveau des Crus Classés

    Château Gloria est un nouveau-né dans le Bordelais car il n’a vu le jour qu’en 1942 grâce à son créateur, Henri Martin. Ce dernier, aujourd’hui disparu, a rassemblé avec acharnement 50 hectares disséminés dans l’appellation saint-julien pour constituer ce très beau château. Gloria proviendrait d’un lieu-dit voisin où l’on se rendait autrefois pour assister en procession, à la Fête-Dieu. Château Gloria appartient aux Domaines Henri Martin qui détiennent également Château Haut-Beychevelle Gloria et Château Saint-Pierre. Jean-Louis Triaud, qui dirige le domaine de ce cru bourgeois, a réalisé de gros travaux dans les chais comme dans la vigne, pour assurer une belle régularité à ce saint-julien. Château Gloria est à la hauteur des quatrièmes crus classés.
     
    Robert Parker: RecommendedBettane & Desseauve 2014: 3BD (production de haute qualité)La RVF 2014: 1* (stars en devenir ou vignerons de qualité)

  • Château Lagrange

    Lagrange, un grand Saint Julien de retour à son meilleur niveau
     
    Comme la plupart des propriétés Médocaines, l’histoire de Château Lagrange remonte au Moyen-Age. Selon certaines sources, cela serait à Lagrange qu’aurait été fondé l’ordre des templiers. La propriété actuelle date cependant du dix-huitième siècle où lagrange est détenu par le Baron de Brane qui possédait alors Brane Cantenac et l’actuel Mouton Rothschild. A cette époque les vins de Lagrange ont bonne réputation et sont commercialisés sous le nom de Baron St Julien. Lors du classement de 1855, Château Lagrange propose des vins de haut niveau ce qui lui vaut le rang de troisième grand cru classé. S’en suit une longue période de déclin qui voit même le château être amputé de certains de ses parcelles au profit de ses voisins Ducru Beaucaillou et Gloria. En 1983, le groupe Japonais Suntory s’empare de Château Lagrange et engage celui-ci sur la voie du succès. Ce Grand Cru Classé émerveille les sens par son style puissant, corsé et concentré. Depuis 1985, chaque millésime égraine des arômes de fruits mûrs, de cassis, de cerise, d’épices, de chêne neuf grillé, de minéraux et, dans certains millésimes de charbon de bois de cèdre. Attirant dans son jeune âge, Château Lagrange possède un grand potentiel de vieillissement. Pour certains le redressement du Château est comparable à la fabuleuse renaissance de Château Margaux. Moins médiatique que d'autres crus de son appellation, Château Lagrange produit des vins de haut niveau à des prix encore raisonnables.

Filtrer la liste

Classification

Châteaux & Domaines

Prix

5 € - 4805 €

En promotion