Vin primeur est un terme qui porte à confusion, en effet il s'utilise dans 2 situations bien différentes ! Mais, dans les deux cas, « primeur » fait référence aux premiers mois de l'élaboration d'un vin. Il y a cependant deux utilisations du terme, le "vin primeur", parfois nommé "vin bourru" et "acheter un vin en primeur". Essayons d'éclaircir un peu tout cela !

Le vin primeur

On définit le vin primeur comme un vin nouveau, et il est souvent associé au beaujolais qui est sûrement le plus célèbre des vins primeurs. Ce vin nouveau ou primeur est donc un vin commercialisé quelques mois seulement après les vendanges. Il est souvent destiné à une consommation immédiate. Les secrets de vinification d’un vin primeur dépendent beaucoup du choix du cépage. Produit aussi bien en blanc, en rouge ou en rosé, les vins primeurs sont élaborés dans plusieurs régions d’Europe.

Le vin nouveau est donc commercialisé l’année même où il a été vendangé. C’est de là qu’il tient son nom de « vin nouveau », parfois aussi « vin jeune » ou « vin de l'année ». Il est donc l'exact opposé du vin de garde. 

Le beaujolais nouveau a inspiré d’autres régions du monde telles que l'Espagne qui propose ses vinos jovénes et l'Italie avec ses vini novelli. Cette production permet aux producteurs d'éviter les frais d'élevage et de stockage. Et économiquement parlant, il est intéressant de surfer sur la vague du succès commercial du beaujolais nouveau, devenu une institution le troisième jeudi de Novembre.

Les dégustations du mois de novembre sont attendues avec impatience autant par les experts, que les amateurs mais surtout par les vendangeurs, ravis de pouvoir goûter les premiers vins issus de leur dur labeur dans les vignes. C’est aussi l’occasion pour les professionnels de goûter les productions et de faire monter les prix et les spéculations autour des vins, qui seront peut-être vendus en primeur ?

Le vin bourru

Le Vin Bourru quant à lui est souvent attribué à tort à la famille des vins primeurs. Il se déguste lui aussi à l'automne, mais c'est une boisson saisonnière liée aux vendanges. Le vin bourru est un moût en cours de fermentation alcoolique, pétillant et trouble à cause des levures en suspension. Il ne se conserve pas longtemps car les levures continuent de transformer le sucre en alcool. C'est donc un vin trouble, légèrement sucré et parfois très pétillant issu d’une étape transitoire de la vinification traditionnelle. Mais non, ce n’est pas juste du jus de raisin !

Le vin primeur et le vin bourru sont souvent associés car la sortie très médiatisée le troisième jeudi de novembre des vins primeurs coïncide avec les fêtes de village qui avaient lieu à la fin des vendanges (les fameuses paulées) où l’on dégustait, entres autres, du vin bourru.

Acheter un vin en primeur

Il ne faut donc pas confondre Vin primeur avec « acheter un vin en primeur » car l'achat de vin "en primeur" est une spécificité du vignoble de Bordeaux. On achète alors des vins qui sont encore en cours de vinification et ne seront livrés qu’après la fin de l’élevage du vin en fût, période qui peut durer de 2 à 3 ans dans certains cas.

Cette méthode est avantageuse pour les châteaux car elle leur permet de constituer leur trésorerie tout de suite après la récolte et de ne livrer les vins que plus tard. La vente en primeur s'effectue surtout du château vers le négociant, qui revendra ensuite aux particuliers ou à d'autres distributeurs. Les acheteurs particuliers amateurs se procurent les vins pour leur cave personnelle, mais d’autres spéculent en revendant plus tard les bouteilles aux enchères.

Elle peut être également avantageuse pour l’acheteur dans le cadre d’un millésime exceptionnel ce qui permet d’être sûr d’obtenir un grand cru qui sera convoité. Mais l’avantage de ce procédé d'achat en primeurs est surtout financier, car les prix seront 10 à 30% inférieurs à ceux appliqués à la sortie ! Mais le risque est que l’acheteur n’est jamais sûr à 100% que le vin une fois fini sera une réussite. Il faut en effet être un dégustateur expert pour pouvoir se projeter dans l'avenir et savoir à comment goutera un vin après un élevage en fût de 18 ou 24 mois ! C'est pour cette raison que les critiques ont aujourd'hui autant d'importance sur la place bordelaise. Grâce à leurs notations, acheter des vins en primeurs devient accessible au plus grand nombre.

À noter que cette méthode de vente commence à se répandre dans d’autres régions de France.

Les dégustations du mois de novembre sont attendues avec impatience autant par les experts que par les amateurs mais surtout par les vendangeurs, ravis de pouvoir goûter les premiers vins issus de leur dur labeur dans les vignes. C’est aussi l’occasion pour les professionnels de goûter les vins et de faire monter les prix et les spéculations autour des vins qui seront peut-être vendus en primeur.