En effet, chaque année se déroule la campagne primeur pour les Vins de Bordeaux. Pour plus d’informations sur cette campagne, retrouvez notre article de blog sur les vins primeurs toujours disponible !

L’année 2020 fut une année assez ahurissante avec l’arrivée de la Covid-19 et la pandémie mondiale que celle-ci engendra. Cette crise sanitaire a suscité beaucoup de stress chez les viticulteurs notamment lors des vendanges où la peur du manque de main d’œuvre pouvait se ressentir.

2020 : des conditions climatiques difficiles 

Au-delà de ces conditions sanitaires, le millésime 2020 a été une année riche en rebondissements au niveau climatique. L’année a commencé avec un hiver doux et humide qui a donné lieu à un débourrement précoce autour du 17 mars (environ 10 jours d’avance). Puis, des pluies abondantes, courant mars, engendrèrent une importante mise en réserve des ressources hydriques. Ces précipitations disparates ont créé de la diversité au niveau des vins parfois même au sein d’une même appellation. Ensuite, le printemps toujours doux a permis une floraison précoce mais la menace du mildiou et de la grêle s’est fait ressentir. La chaleur en été n’a pas engendré de grande sécheresse grâce aux réserves de ressources hydriques. Les vendanges, comme le reste du cycle végétatif, ont été précoces avec 10 jours d’avance en moyenne.

Des vins frais et concentrés

En ressortent des vins aux profils gourmands, savoureux avec une structure robuste en général. Yves Beck, critique helvétique faisant partie du GlobalWineScore qui rassemblent les 20 critiques de vins de Bordeaux les plus influents au monde, a dégusté 245 vins de différentes appellations et selon lui : « On est sur de la fraîcheur, des tanins puissants, des baies beaucoup plus petites. Là c'est frais, fruité et puissant. La clé sera le bel équilibre. On est sur une très belle trilogie, avec 18, 19 et 20, ce n'est pas courant. Deux grands millésimes de suite c'est régulier, mais trois là c'est waouh ! »

Mais la réelle question pour des vins achetés en primeur est de savoir si ceux-ci vont bien évoluer. En effet, le potentiel de ces vins est le facteur le plus important à prendre en compte. Et, de ce qui en ressort pour l’instant, le millésime 2020 est amené à être un grand millésime dans la lignée des années précédentes depuis 2015. Selon Marielle Cazaux du Château La Conseillante à Pomerol : « 2020 est un cran au-dessus de ses prédécesseurs».

Selon James Suckling, critique de vins mondialement reconnu : « Après avoir dégusté plus de 400 échantillons du millésime 2020, je peux confirmer à 100% que c’est une autre belle année pour Bordeaux. Le millésime 2020 s’inscrit dans une trilogie rare d’excellents millésimes qui ont produit des vins de qualité égale ou extrêmement proche, pour les grands châteaux renommés comme pour les domaines moins connus. »  

Vins primeurs 2020 bientôt disponibles sur Vin Malin.