Les Châteaux de Bordeaux - Vins de Bordeaux

  • Petrus

    Petrus, la légende de Pomerol
     
    Petrus est un vin mythique recherché dans le monde entier. Le domaine Petrus doit son nom au lieu-dit Petrus situé dans l’appellation Pomerol. Madame Loubat, propriétaire exclusive de Petrus en 1945, a beaucoup œuvré pour rivaliser avec les premiers crus classés du Médoc. Madame Lacoste et Monsieur Lignac, nièce et neveu de Madame Loubat, héritent en 1961 de Petrus qu’ils céderont plus tard à Jean-Pierre Moueix. Ce dernier donnera à Petrus la renommée internationale qu’on lui connaît. Le domaine Petrus appartient depuis 2001 au fils de Jean-Pierre, Jean-François Moueix, et Christian Moueix, son frère, en assure la gestion. Jonché sur un  merveilleux terroir d'argiles, Petrus bénéficie d'une situation atypique au sein de pomerol.  Composés presque intégralement de Merlot, les vins de ce domaine légendaire peuvent atteindre des sommets de perfection.  Depuis 2000, Petrus enchaine les sans faute en élaborant des vins  d'un raffinement sans pareil. Après 44 millésimes à Petrus, le talentueux œnologue Jean-Claude Berrouet a cédé sa place, à la fin de l’année 2007, à son fils Olivier.

  • Château Margaux

    Margaux, peut-être le meilleur vin de Bordeaux
     
    Château Margaux est un vin mythique. Ce premier cru classé de Bordeaux doit ses origines au Château La Mothe de Margaux. Ce château du XIIe siècle ne possédait aucune vigne à ses débuts. C’est la famille de Lestonac au XVIe siècle qui préféra la vigne aux cultures céréalières. Après une succession de propriétaires, la famille Ginestet fut détentrice de Château Margaux vers 1950 jusqu’à son rachat en 1977 par la famille Mentzelpoulos. Depuis cette acquisition, les vins bénéficient d’un terroir sublime de graves et de tout le professionnalisme de Paul Pontallier. Les vins de Château Margaux sont dotés d’une précision, d’un équilibre et d’une constance exemplaires. Château Margaux traverse les décennies sans faille. Château Margaux réalise un second vin, Le Pavillon Rouge, ainsi qu’un vin blanc, Le Pavillon Blanc.

  • Château Haut-Brion

    Sans conteste l'une des plus prestigieuses propriétés de Bordeaux
     
    Seul premier grand cru classé 1855 ne faisant pas partie du Médoc, Haut-Brion est unique pour bien des raisons. Les 1ères traces du Château Haut-Brion remontent à l’époque romaine, mais la première empreinte actée au niveau du vin ne date que de 1423. Le vin porta le patronyme de la famille propriétaire du Château Haut-Brion, les de Pontac, avant que le nom du château ne l’emporte au dix huitième siècle. Fait remarquable, Château Haut-Brion dispose d’un vignoble situé à l’intérieur de la ville de Bordeaux. La propriété de ce fabuleux pessac appartient au Domaine Clarence Dillon, il est dirigé par Robert de Luxembourg. Château Haut-Brion est un vin d’une régularité déconcertante. Etabli sur un terroir décrut comme l'un des plus précoces de Bordeaux, Haut-Brion a coutume de proposer des vins d'un raffinement sans pareil. Château Haut-Brion produit un second vin appelé Clarence de Haut-Brion, anciennement Château Bahans Haut-Brion.

  • Château Latour

    Latour, les grands vins les plus réguliers du Médoc
     
    Les premières traces de ce célèbre château de Pauillac datent de 1331. Château Latour a bénéficié en 1963 des considérables investissements du groupe britannique Pearson qui a donné un nouveau souffle au vignoble. Les chais de Château Latour ont également été agrandis et ont été équipés de matériel à la pointe du progrès. Après diverses tractations financières, Château Latour est racheté en 1993 au groupe britannique Allied Lyons par François Pinault. Ce dernier a mis aux commandes du château, Frédéric Engerer, qui sublime par son expérience, la qualité de ce vin exceptionnel. Le célèbre homme d'affaires Breton a réussi à placer en un temps record, le domaine au sommet de la hiérarchie des vins de Bordeaux. Château Latour se montre d'une régularité sans faille y compris dans les petits millésimes. Les récents travaux au sein des chais ont permis de produire des bouteilles légendaires telles que le désormais mythique Château Latour 2005.  Très typés Pauillac, les vins évoluent dans un registre riche et opulent. Château Latour réalise aussi Les Forts de Latour et Le Pauillac.

  • Château Mouton-Rothschild

    Premier je suis, second je fus, Mouton ne change
     
    Château Mouton Rothschild est l’un des plus célèbres vins au monde. En 1893, le Baron Nathaniel de Rothschild acquièrt à Pauillac le Château Brane-Mouton qu’il nomme aussitôt Château Mouton Rothschild . En 1922, le Baron Philippe de Rothschild, âgé d’à peine 20 ans, s’investit pleinement dans la propriété. Le meilleur second cru classé du classement de 1855 obtient son entrée dans le club des premiers crus classés en 1973 grâce à un décret signé par Jacques Chirac. Château Mouton Rothschild est connu depuis 1945 pour afficher chaque année sur sa bouteille, une étiquette réalisée par un grand artiste comme Picasso, Miró ou Warhol. Château Mouton Rothschild est aujourd’hui la propriété de la Baronne Philippine de Rothschild. Philippe Dalhuin est aux manettes de la propriété depuis 2004, il assure une constance irréprochable à ce merveilleux cru de Pauillac. L'arrivée de Philippe Dalhuin, ancien directeur de Château Branaire-Ducru, a permis aux vins de cette légende de Pauillac de renouer avec les sommets. Un important travail dans les chais ainsi qu'une séléction encore plus rigoureuse ont permis de rendre les vins de Mouton encore plus harmonieux et plus précis. Très recherchés, les vins de Mouton Rothschild ont définitivement renoués avec leur devis: Premier je suis, second je fus, Mouton ne change. Château Mouton Rothschild réalise son second vin, Le Petit Mouton, qui lui aussi a fait d'énormes progrès.

  • Château Carbonnieux

    Carbonnieux, au sommet des vins de Graves grâce à Antony Perrin
     
    Construit durant la guerre de 100 ans, ce domaine a longtemps été sous la coupe des moines de l’abbaye de Ste-Croix. Comme souvent c’est donc au travail monastique que cette propriété s’est convertie à la viticulture. Pourtant, la culture de la vigne fut abandonnée durant de longs siècles. Il faudra attendre le dix-huitième siècle pour que des moines plantent de nouveau de la vigne. Ceux-ci diffusèrent largement les vins de Carbonnieux. Le sultan ottoman aurait même été séduit par ces vins. Au fil des siècles le Château Carbonnieux a traversé avec fracas l’Histoire: crise du phylloxéra, krach boursier, les guerres mondiales. Quand la famille Perrin se porte acquéreur en 1956 de Château Carbonnieux, la bâtisse et la vigne sont dans un état de délabrement avancé. Mais après avoir replanté de la vigne et des timides débuts sur les premiers millésimes, la famille Perrin sent que ce château possède un réel potentiel. Carbonnieux fait ainsi son entré dans le classement des vins de Graves de 1959. De gros investissements ont également permis, dans les années 80, d’équiper le château des meilleurs outils de vinification. Château Carbonnieux réalise un pessac-léognan blanc et rouge de grande classe. Ce cru classé de Graves est aujourd’hui dirigé par Eric et Philibert Perrin qui succèdent à leur père Anthony. C’est en grande partie à ce dernier que Château Carbonnieux doit son actuelle réputation qui lui permet de rivaliser avec ses voisins Smith-Haut-Lafitte et Haut-Bailly.

  • Château Figeac

    Saint Emilion Grand Cru Classé
    Figeac, un terroir exceptionnel identique à celui de Cheval Blanc

    Château Figeac est un splendide domaine situé en face de Château Cheval Blanc. Outre une vieille rivalité les 2 crus ont en commun de se situer sur un terroir unique dénommé Graves de Saint Emilion. Les origines de Château Figeac doit son existence à un certain Figeacus qui construisit une villa gallo-romaine au 2ème siècle. Le système de drainage de domaine antique existe encore partiellement. Au moyen-âge et à la Renaissance, Figeac fût détenu par quelques-unes des plus puissantes familles du moment comme les Lescours ou les Cazes. Cependant, ce fût la famille Carle qui œuvra le plus à la renommée de Figeac. Cette famille y bâtit l’actuel château et fit de Figeac un vaste domaine de 170 hectares. Las, de nombreuses parcelles furent incorporées aux châteaux Beauregard et La Conseillante. En outre, la vente de certaines parcelles donna naissance au prestigieux Cheval-Blanc. De nos jours les quarante hectares de la propriété font de Château Figeac le plus vaste domaine de l’appellation. Détenu par la famille Manoncourt, Château Figeac est considéré par ses propriétaires comme le meilleur cru de St-Émilion.

  • Château Cheval Blanc

    Cheval Blanc, la pépite de Bernard Arnault et Albert Frère
     
    Château Cheval Blanc est l’un des domaines les plus convoités du Bordelais. Ce Premier Grand Cru Classé occupe une position unique à Saint-Emilion. Les vignes de Cheval blanc jouxtent l’appellation Pomerol. Le plus proche voisin de la propriété est le célèbre Château L’Evangile. C’est au 19ème siècle que Cheval Blanc est créée à partir de parcelles issues de Château Figeac. Au fil des ans, le domaine s’agrandit grâce au rachat de parcelles auprès de son célèbre voisin. Dès les débuts, les vins de Château Cheval Blanc rencontrent un grand succès et récoltent de nombreuses médailles aux expositions de Londres et Paris. Ces médailles sont d’ailleurs toujours représentées sur l’étiquette de ce grand vin de Saint Emilion. Le vignoble, principalement constitué de vignes de Cabernet Franc, s’étend sur 41 hectares. La prédominance de ce cépage donne aux vins de Cheval Blanc sa profondeur. Ce terroir se distingue de celui de ses illustres voisins. En effet, Château Cheval Blanc se situe au carrefour de trois types de sol. S'il ne joue jamais le registre de la puissance, Cheval Blanc se distingue par son raffinement unique. Contrairement à d'autres crus classés de St-Emilion, Cheval Blanc évolue joue la partition de la finesse des vins de Pomerol. Les derniers millésimes confirment le changement de style du domaine avec des vins bien plus séducteurs. Devenu la propriété de Bernard Arnault et Albert Frère, ce joyau de Saint Emilion a renoué avec son rang sous l'égide de Pierre Lurton qui est également le directeur d'Yquem. Les derniers millésimes confirment le retour de Cheval Blanc à son meilleur niveau. La propriété propose un second vin : Le Petit Cheval.

  • Château Boyd-Cantenac

    Boyd-Cantenac, de grands Margaux de garde

    Château Boyd-Cantenac comme son nom l’indique possède des origines irlandaises. En 1754, les Boyd s’installèrent dans ce domaine de Cantenac  à Margaux après avoir quitté Belfast en raison de la chute du marché de la laine. Après avoir été entre autres, la propriété du peintre animalier John Lewis Brown et de la grande famille bordelaise Ginestet, Château Boyd-Cantenac appartient depuis 1932 à la famille Guillemet. Le domaine possède 18 hectares plantés majoritairement de cabernet-sauvignon d’une moyenne d’âge proche de 40 ans sur des graves siliceuses. Aujourd’hui, Pierre Guillemet est à la fois propriétaire, vinificateur, œnologue et agronome de Château Boyd-Cantenac. Les vins que cet homme réalise sont fins et subtils, ils s’épanouissent avec bonheur et grandeur dans le temps.

  • Château Brane-Cantenac

    Brane Cantenac, le grand Margaux de la famille Lurton
     
    Château Brane Cantenac est l’une des célèbres propriétés de Margaux. Fondé au début du 18 ème siècle par la famille Gorce, le domaine était à l’époque connu sous le nom de Château Gorce. Sous l’égide de la famille Gorce le domaine atteint un niveau comparable à ceux Brane-Mouton, aujourd'hui mieux connu en tant que Mouton-Rothschild. Au 19 ème siècle le baron Hector de Brane surnommé le Napoléon des vignes acquiert la propriété qui devient quelques années plus tard le Château Brane Cantenac. Il est établi sur le plateau de Cantenac à Margaux. Ce magnifique terroir est considéré comme l’un des meilleurs du Médoc. Arrivé en tête des 2nd crus lors du classement de 1855, Brane Cantenac rivalisa longtemps avec les premiers crus. Certains attribuent cependant le classement de Brane Cantenac à l'influence de son puissant propriétaire. Propriété de la famille Lurton depuis 1925, Brane Cantenac est aujourd’hui dirigé par Henri Lurton. Ce dernier s’est employé à redonner son lustre à cette propriété au potentiel exceptionnel. Œnologue de formation, Henri Lurton a su mettre en œuvre des techniques innovantes qui ont ramené ce cru classé au niveau de son classement. Elaborés dans un style classique les vins allient puissance et concentration.

  • Château Cantenac Brown

    Le plus Britannique des Margaux
     
    L’histoire de Château Cantenac-Brown remonte au 18 ème siècle. C’est à cette époque qu’un Irlandais Jacques Boyd fit l’acquisition de cette propriété de Margaux. Au début du 19 ème siècle John Lewis Brown qui possède déjà Château Brown dans les graves arrive à la tête du domaine en s’unissant à la famille Boyd par un mariage. Au classement de 1855, la propriété est classée 3 ème grand cru sous le nom de Boyd. Il semblerait que la plupart des vignes classées en 1855 appartiennent au Château Boyd-Cantenac. Cependant, après d’intenses batailles juridiques, Cantenac-Brown conserva son classement. Au 19 ème siècle un certain Armand Lalande se porte acquéreur de la propriété et de son vignoble. Sous l’égide de son nouveau propriétaire par ailleurs détenteur de Léoville-Poyferré, le domaine progresse et se voit adjoindre un impressionnant château de brique. Durant les siècles, une succession de propriétaires s’affaire dont un célèbre à la fin des années 1980, la Compagnie du Midi qui deviendra ensuite le groupe Axa Millésimes. Mais en 2006, Château Cantenac-Brown retrouve ses origines britanniques quand l’homme d’affaires Simon Halibi en devient propriétaire. José Sanfins est à présent le directeur de Château Cantenac-Brown et Éric Boissenot en est le brillant œnologue.

  • Château Deyrem Valentin

    Cru Bourgeois de Margaux

    Deyrem Valentin, une valeur sûre pour les amateurs de Margaux
     
    Cru Bourgeois blotti entre les Grands Crus Classés de Margaux, Deyrem Valentin s'étend sur 12 hectares. Existant depuis 1730, l'histoire de Deyrem Valentin se confond avec celle de la famille Sorge qui encore aujourd'hui administre le Château avec brio.

  • Château Durfort-Vivens

    Durfort Vivens, un grand Margaux élaboré par la famille Lurton
     
    Château Durfort-Vivens est une propriété située à Margaux. Le nom du domaine provient d’une importante famille, les Durfort de Duras, qui s’implantèrent à Margaux au XIVe siècle. Le nom du château s’allongea en 1824 quand le Vicomte de Vivens en fut propriétaire. En raison de la qualité des vins réalisés à Château Durfort-Vivens, ce domaine est logiquement récompensé en intégrant le second rang du légendaire classement de 1855 des vins de Bordeaux. Après avoir été géré par la société de Château Margaux, Château Durfort-Vivens tombe en 1961 dans l’escarcelle de Lucien Lurton. Ce vignoble est planté très majoritairement de cabernet-sauvignon avec du merlot et du cabernet-franc sur de belles graves profondes. Depuis 1992, Gonzague Lurton, fils de Lucien, est aux mannettes de la propriété.

  • Château Giscours

    Giscours, un grand Margaux en pleine renaissance
     
    Onn trouve des traces de ce 3ème cru classé de Margaux au début du 14 ème siècle. Cependant, la présence de vignes ne semble avoir eu lieu qu’au 16 ème siècle. Le château devient « bien national » au début de la Révolution Française. A l’instar de nombreuses propriétés du Médoc, l’histoire de Giscours prend un tournant au 19 ème siècle. C’est à cette époque que le Comte de Pescatore, fit construire le château actuel en vue d’impressionner l’impératrice. C’est également à ce notable que Giscours doit son rang de 3 ème cru classé au classement de 1855. Après une valse de propriétaires, ce n’est qu’en 1952, que ce grand nom de Margaux prend son véritable essor avec l’arrivée à son bord de Nicolas Tari. Ce dernier réalise d’énormes travaux au Château Gisours dont la création d’un lac artificiel, une rénovation du château et du matériel d’exploitation de la vigne et du vin. Aujourd’hui, Château Giscours, toujours propriété de la famille Tari, est dirigé par Erik Albada Jelgersama et les vins très appréciés des amateurs, sont réalisés par Alexander Van Beek et Jacques Pellisié. Giscours produit également un autre vin en dehors de l’appellation Margaux dénommé le Haut Médoc de Giscours. 

  • Château d'Issan

    Troisième Grand Cru Classé de Margaux
    Issan, une star de Margaux de retour au plus haut niveau
     
    Château d’Issan est l’une des plus anciennes propriétés du Médoc. L’histoire épique de ce fleuron de Margaux, remonte au Moyen-Age. A cette époque le domaine est connu sous le nom de Château Teobon. Cette forteresse qui borde la Gironde est la propriété des seigneurs de Cantenac. Certains historiens évoquent que cette place forte fut le point de ralliement des armées Anglaises après leur défaite à Castillon la Bataille. Au cours du seizième siècle, le château rentre dans le patrimoine de la puissante famille de Ségur qui détient notamment Lafite, Mouton Rothschild et Latour. Au fils des siècles Château d’Issan change souvent de mains tout en bénéficiant d’une jolie renommée. Ainsi, le prince de Galles ou le président Thomas Jefferson comptèrent parmi les adeptes des vins de Château d’Issan. Tombé en désuétude, Château d’Issan doit son salut à la famille Cruse qui au sortir de la seconde guerre mondiale entreprit des travaux de titan sur la propriété. Aujourd’hui, Château d’Issan compte plus de cinquante hectares de vignes. Sous l’égide d’Emmanuel Cruse, les vins d’Issan ont effectué un retour remarqué dans les classements de la critique spécialisée. Remarquables d’élégance ces Margaux font preuve d’une très belle aptitude à la garde. Château d’Issan propose un second vin dénommé Blason d’Issan.

Filtrer la liste

Classification

Châteaux & Domaines

Prix

5 € - 4805 €