Les Châteaux de Bordeaux - Vins de Bordeaux

  • Château La Mission Haut-Brion

    Des vins spectaculaires très convoités
     
    Château la Mission Haut-Brion est situé juste en face de Haut-Brion sur la commune de Talence en zone urbanisée en appellation Pessac-Léognan. La Mission Haut-Brion fût racheté par les propriétaires de Château Haut-Brion ce qui de fait mit fin à la rivalité qu’entretenait les 2 prestigieux domaines. Vieille propriété s’il en est, La Mission Haut-Brion voit ses origines remonter au XVIIème siècle. La réputation de ce cru est également fort ancienne le Cardinal de Richelieu comptant parmi ses nombreux admirateurs. A la révolution Française la congrégation de la mission fût dépossédée du domaine. C’est avec la famille Woltner que la Mission Haut-Brion connut ses plus grandes heures de gloire. La qualité de ses vins était telle que ceux-ci dépassaient régulièrement ceux de Haut-Brion. De nos jours, La Mission Haut-Brion produit de très beaux vins typiques des très grands vins de Graves.
     
    Domaine noté: La RVF 2014: 3** (l'excellence du vignoble français) Bettane & Desseauve 2014: 5BD (producteur exceptionnel) Robert Parker: Recommended

  • Château Canon Chaigneau

    Le Château Canon Chaigneau est situé à Néac, sur le plateau le plus haut et le plus réputé de l’appellation Pomerol. Canon Chaigneau a la chance de bénéficier d’un terroir d'argile, de calcaire et de dépôts de fer, très similaire à celui de Château Petrus, tout proche, (à 1,2 km au sud-ouest). Donnant une véritable complexité aux excellents vins : des vins raffinés et dotés d’une belle capacité de vieillissement. Le Château est situé au point culminant du plateau, ce qui signifie qu'il a des ols exceptionnellement profonds, qui descendent jusqu'à la nappe phréatique. Ainsi, le drainage est optimal ; l'eau ne stagne jamais et ne surcharge pas les racines des vignes, qui sont libres d'explorer pleinement le potentiel de ce terroir.

  • Château Cheval Blanc

    Cheval Blanc, la pépite de Bernard Arnault et Albert Frère
     
    Château Cheval Blanc est l’un des domaines les plus convoités du Bordelais. Ce Premier Grand Cru Classé occupe une position unique à Saint-Emilion. Les vignes de Cheval blanc jouxtent l’appellation Pomerol. Le plus proche voisin de la propriété est le célèbre Château L’Evangile. C’est au 19ème siècle que Cheval Blanc est créée à partir de parcelles issues de Château Figeac. Au fil des ans, le domaine s’agrandit grâce au rachat de parcelles auprès de son célèbre voisin. Dès les débuts, les vins de Château Cheval Blanc rencontrent un grand succès et récoltent de nombreuses médailles aux expositions de Londres et Paris. Ces médailles sont d’ailleurs toujours représentées sur l’étiquette de ce grand vin de Saint Emilion. Le vignoble, principalement constitué de vignes de Cabernet Franc, s’étend sur 41 hectares. La prédominance de ce cépage donne aux vins de Cheval Blanc sa profondeur. Ce terroir se distingue de celui de ses illustres voisins. En effet, Château Cheval Blanc se situe au carrefour de trois types de sol. S'il ne joue jamais le registre de la puissance, Cheval Blanc se distingue par son raffinement unique. Contrairement à d'autres crus classés de St-Emilion, Cheval Blanc évolue joue la partition de la finesse des vins de Pomerol. Les derniers millésimes confirment le changement de style du domaine avec des vins bien plus séducteurs. Devenu la propriété de Bernard Arnault et Albert Frère, ce joyau de Saint Emilion a renoué avec son rang sous l'égide de Pierre Lurton qui est également le directeur d'Yquem. Les derniers millésimes confirment le retour de Cheval Blanc à son meilleur niveau. La propriété propose un second vin : Le Petit Cheval.

  • Château Cos d'Estournel

    Cos d'Estournel, le plus prestigieux des Châteaux de Saint-Estèphe
     
    Le Château Cos d’Estournel est la star inconstestée de Saint-Estèphe. Les origines de ce fabuleux domaine remontent au 18ème siècle. Cos est un village non loin de Saint-Estèphe et qui signifie en gascon, colline de cailloux. Ce 2ème cru classé est né grâce à Louis-Gaspard d’Estournel qui hérita de vignes à l’âge de 29 ans. Cet homme originaire du Quercy décide alors de profiter du caractère confidentiel des vins de Saint-Estèphe pour agrandir son domaine. Malgré des investissements conséquents Cos d’Estournel ne rencontre pas un succès digne des espérances de L-G d’Estournel qui finit par faire face à des difficultés financières qui lui vaudront de perdre le contrôle du domaine pendant près de 10 ans. Plus tard, cet insatiable entrepreneur n’aura de cesse d’agrandir sa propriété au point d’acquérir les meilleurs parcelles de son voisin Cos Labory. Les vins de Cos d’Estournel ornèrent les tables de toutes les cours royales Européennes. L-G d’Estournel exporta ses vins jusqu’en Inde ce qui lui vaudra son surnom de "Maradjah de St-Estèphe"; il cultiva l’exotisme jusqu’à surmonter les chais de pagodes chinoises. Depuis 2000, le Château Cos d’Estounel est aux mains de Michel Reybier mais sous la baguette de Jean-Guillaume Prats, arrière-petit-fils de Ginestet qui fut un ancien propriétaire du château de 1917 à 1998. Ces dernières années le cru a bénéficié d’investissements conséquents symbolisé par un magnifique chai. Voisin direct de Lafite-Rothshild, Château Cos d’Estournel est l'un des vins les plus convoités du nord du Médoc. Le Château Cos d’Estournel produit un second vin, Les Pagodes de Cos.

  • Château Montrose

    Montrose, sans doute le plus beau terroir de Saint-Estèphe
     
    Château Montrose est né grâce à Théodore Dumoulin, fils d’Etienne Dumoulin et propriétaire de Château de Calon en 1778, suite à la cession de Nicolas de Ségur. Il trouva sur la propriété de Château de Calon la lande d’Escargeon, une friche oubliée de bruyères roses (d’où son nom) qu’il planta de vignes et construisit un château à proximité, le Château Montrose.

    Ce deuxième cru classé de saint-estèphe est ensuite passé de propriétaires en propriétaires jusqu’à son acquisition par la famille Charmoulüe en 1896. Ce n’est qu’en 2006 que Château Montrose est devenu le bien des frères Martin et Olivier Bouygues. Sous leur impulsion, Montrose marque son entrée dans le 21ème siècle par un chantier spectaculaire. Ce projet exceptionnel de rénovation durera sept ans (2007-2013), une durée justifiée par la volonté de respecter les grands cycles d’activité de la propriété.

    Aujourd'hui sous la présidence de Melissa Bouygues et la direction d’Hervé Berland, le domaine profite de l’expérience d’une équipe plurigénérationnelle associant professionnels de la vigne et du vin, spécialistes de terrain et universitaires. 

  • Château de Fieuzal

    L'un des fleurons de l'appellation Pessac-Léognan
     
    Le Château de Fieuzal est un cru classé de Pessac en rouge mais il est également une référence en matière de vin blanc depuis les années 1980. Comme bon nombre de domaines des Graves, Fieuzal voit ses origines remonter au Moyen-âge. C’est en effet à cette époque que des ordres monastiques parsemèrent la région de Bordeaux de vignes. Du fait de sa longue histoire, le domaine a vu passer de nombreux propriétaires dont certaines célébrités comme François de la Rochefoucauld. Cependant, il faut attendre le 19 ème siècle pour que le Château de Fieuzal apparaisse sous son nom actuel. A l’époque la propriété est détenue par la famille de Fieuzal qui détient également le cru voisin Haut-Gardère. Fieuzal a appartenu pendant 25 ans à Gérard Griberlin qui a installé, à ses débuts, du nouveau matériel de vinification. Pourvu d’un terroir favorable et de vignes épanouies, Château Fieuzal a réalisé de superbes millésimes et a parfois accusé le coup. Fieuzal est depuis 2001 la propriété d’un homme d’affaires irlandais, Lochaln Quinn. Il forme avec son directeur Stephen Carrier, un duo de choc qui n’a de cesse d’élever la qualité du vin et de proposer à ses amateurs, des cuvées dignes de son rang et de sa réputation passée. Château Fieuzal réalise un second vin rouge, L’Abeille de Fieuzal.

  • Château Clarisse

    Depuis 2009, Olivia et Didier Le Calvez ont repris le Château Clarisse, situé sur la Rive Droite de Bordeaux. Poussés par la passion du vin, le choix d’un retour aux sources et le goût du défi, Olivia et Didier Le Calvez signent, depuis 2010, leur propre vin dans l’une des régions les plus illustres de la constellation bordelaise, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le Saint-Emilionnais. Propriété de 21 hectares donc 3 hectares boisés, sur un sol argilo-calcaire et argilo-siliceux. Cette propriété ancestrale appartenait auparavant à la famille Estager. La propriété est entourée de vignes situées sur le plateau de Puisseguin. Cette propriété viticole bénéficie d’un terroir et de conditions climatiques optimales pour l’élaboration de vins riches et subtils. Les vignes sont situées sur des sols de calcaire, d’argile et de silice. En 2014, le Château Clarisse s’agrandit avec l’achat d’une parcelle de vigne sur l’appellation Castillon Côtes de Bordeaux, qui représente 2,3 hectares. Stéphane Derenoncourt, s’est joint dès le début à ce projet familial pour apporter toute l’élégance, l’harmonie et la sensibilité recherchées.

  • Château Angélus

    Le Château Angélus 1er Grand Cru Classé de Saint Emilion produit depuis longtemps des vins racés et élégants, dotés d'une grande capacité de vieillissement dont la finesse et la qualité sont de millésime en millésime particulièrement garanties. Le vignoble, dont les cépages principaux sont le Merlot et le Cabernet Franc, est idéalement exposé et drainé. Ce dernier contribue favorablement au vieillissement des plus grands vins qui s’expriment pleinement après 20 ans, issus de vignes de plus de 40 ans, taillées rigoureusement pour avoir des rendements limités et des fruits haut de gamme.

  • Château L'Église Clinet

    En 1882, l'arrière-arrière grand père de Denis Durantou, actuel propriétaire et gérant des lieux, fonda le château l’Église-Clinet à Pomerol, en assemblant plusieurs petites parcelles du Clos de l’Église et du domaine de Clinet que la famille Durantou exploitait depuis plus d'un siècle. Il constitua ainsi un vignoble de 4 hectares et demi autour de l’Église Saint-Jean de Pomerol, au cœur de l'une des appellations les plus prestigieuses de la Rive Droite. Le terroir argilo-graveleux pentu et bien drainé est très propice au merlot et au cabernet franc – qui représente respectivement 85 et 15% de la surface.

    Cultivées en lutte raisonnée, ces vignes donnent naissance à un des plus beaux Pomerol, proche du château Petrus. Les ceps de plus de 40 ans sont vendangés à la main par une équipe expérimentée avant une vinification d'orfèvre, qui donne naissance à des vins riches, élégants et envoûtants. Seul bémol: la quantité infime de vin produit chaque année, à peine 1500 caisses !

  • Château Nénin

    Le pomerol du propriétaire de Léoville las Cases
     
    Château Nénin est voisin de Château Trotanoy à Pomerol. La propriété de 34 hectares de vignes s’est agrandie en 1999 après l’acquisition de la moitié des vignes de l’ancien Château Certan-Giraud, l’autre partie restante se nomme Château Hosanna et appartient à la célèbre famille Moueix de Petrus. Le propriétaire depuis 1997 est la famille Delon, détenteur entre autres du Château Léoville-Las Cases. Jean-Hubert Delon a engagé de gros travaux de fond, à la vigne comme au chai, pour atteindre un niveau qualitatif qui ne cesse d’évoluer. Le vignoble de Château Nénin est planté sur un sol argilo-sableux avec un sous-sol de crasses de fer. Les années de garde n’effraient pas Château Nénin. Château Nénin produit un second vin, Fugue de Nénin.

  • Château Langoa Barton

    C'est en 1821 que Hugh Barton, irlandais d'origine, acquiert ce domaine situé entre Beychevelle et Saint-Julien, dans l'est de l'appellation Saint-Julien, face à la Gironde. Quelques années plus tard, Barton continue ses acquisitions avec le château Léoville Barton. La qualité de Langoa-Barton lui vaut d'être classé Troisième Grand Cru en 1855 et de n'en plus bouger depuis.

    Le vignoble couvre 18 hectares de graves sur un sous-sol argileux, avec une présence caillouteuse et un ensoleillement qui favorisent des raisins riches et concentrés. L'encépagement fait la part belle au cabernet sauvignon avec 70% de la surface. Viennent ensuite le merlot pour un quart et le cabernet franc pour le vingtième restant.

    Aux côtés de la famille Barton, on trouve Jacques et Eric Boissenot, père et fils qui conseillent de nombreux domaines parmi les plus prestigieux comme Lafite-Rotschild ou Beychevelle.

    Au chai, le bois domine largement, avec des cuves et des barriques en chêne, majoritairement neuves. Dans les bouteilles de ce domaine en regain de forme, vous trouverez le meilleur de Saint-Julien.

  • Château Ausone

    Ausone, au sommet de la hiérarchie de Saint-Emilion
     
    Château Ausone est l’une des plus anciennes propriétés de St-Émilion. Ausone est le nom du poète qui aurait vécu au IVe siècle dans une villa du domaine. Ce domaine que beaucoup considèrent comme le cru majeur de Saint Emilion n’est pas la seule propriété Bordelaise à porter le nom d’un illustre personnage. On citera pêle-mêle, Calon-Ségur, Talbot ou encore Figeac. Au cours du 18ème siècle, la réputation d’Ausone égale celle des meilleurs de l’époque. Le domaine voit se succéder les propriétaires jusqu’à qu’en 1916 la famille Dubois-Challon par ailleurs propriété de Belair préside aux destinée de Château Ausone. C’est aujourd’hui la famille Vauthier qui gère brillamment ce 1er grand cru classé A. Contigu des vignobles de Pomerol, Cheval Blanc et Figeac, Château Ausone compte 7 hectares de merlot et de cabernet franc, sur le très beau terroir du plateau calcaire de St-Émilion recouvert de graves. Ce domaine réalise grâce au travail d’Alain Vauthier et de l’œnologue Michel Rolland, les plus beaux vins de la Rive Droite depuis une dizaine d’années. Château Ausone est actuellement l’un des vins de Bordeaux les plus convoités des amateurs et des collectionneurs car il est très rare d’en trouver sur le marché, 18 000 bouteilles sont produites en moyenne par millésime. Château Ausone propose un second vin dénommé la Chapelle d'Ausone.

  • Château Carbonnieux

    Carbonnieux, au sommet des vins de Graves grâce à Antony Perrin
     
    Construit durant la guerre de 100 ans, ce domaine a longtemps été sous la coupe des moines de l’abbaye de Ste-Croix. Comme souvent c’est donc au travail monastique que cette propriété s’est convertie à la viticulture. Pourtant, la culture de la vigne fut abandonnée durant de longs siècles. Il faudra attendre le dix-huitième siècle pour que des moines plantent de nouveau de la vigne. Ceux-ci diffusèrent largement les vins de Carbonnieux. Le sultan ottoman aurait même été séduit par ces vins. Au fil des siècles le Château Carbonnieux a traversé avec fracas l’Histoire: crise du phylloxéra, krach boursier, les guerres mondiales. Quand la famille Perrin se porte acquéreur en 1956 de Château Carbonnieux, la bâtisse et la vigne sont dans un état de délabrement avancé. Mais après avoir replanté de la vigne et des timides débuts sur les premiers millésimes, la famille Perrin sent que ce château possède un réel potentiel. Carbonnieux fait ainsi son entré dans le classement des vins de Graves de 1959. De gros investissements ont également permis, dans les années 80, d’équiper le château des meilleurs outils de vinification. Château Carbonnieux réalise un pessac-léognan blanc et rouge de grande classe. Ce cru classé de Graves est aujourd’hui dirigé par Eric et Philibert Perrin qui succèdent à leur père Anthony. C’est en grande partie à ce dernier que Château Carbonnieux doit son actuelle réputation qui lui permet de rivaliser avec ses voisins Smith-Haut-Lafitte et Haut-Bailly.

  • Domaine de Chevalier

    Olivier Bernard, l'artisan du succès du Domaine de Chevalier
     
    Le Domaine de Chevalier date du 18 ème siècle. Il faudra cependant attendre près d’un siècle pour que cette célèbre propriété de Graves acquière ses lettres de noblesse. C’est à ce moment que la famille Ricard devint propriétaire de Chevalier. Cette famille de fabricants de barriques détenait déjà le Château Malartic-Lagravière. Au cours des années 1950 le domaine de Chevalier produit ses plus grands millésimes. Las, la famille Ricard est contrainte de vendre sa propriété à Olivier Bernard en 1983. Grâce à ce dernier le domaine a bénéficié d’un agrandissement progressif à partir de 1985 et a subi 2 étapes de rénovation architecturale en 1984 et 1991. Le Domaine de Chevalier dispose d’équipements techniques à la pointe du progrès et d’un cuvier unique en son genre alliant modernisme, esthétisme et fonctionnalité. Aujourd'hui le Domaine de Chevalier compte près de 40 hectares de vignes blotties au milieu des pins en pleine appellation Pessac-Léognan. Ce cru classé de Graves, référence en rouge et en blanc, appartient toujours à Olivier Bernard qui s’est attaché depuis 2004 des services de l’œnologue-conseil Stéphane Derenoncourt. Les vins ont depuis sa collaboration gagné en finesse, en équilibre et en potentiel de garde. Outre ses cuvées de blanc et de rouge, le Domaine de Chevalier produit un second vin blanc et rouge nommé l’Esprit de Chevalier.

  • Château Palmer

    Palmer, l'un des grands noms de Margaux
     
    Château Palmer doit son nom au major général de l’armée britannique, Charles Palmer, qui achète en 1814 ce domaine viticole de Margaux à la famille de Gasq. Château Palmer passa ensuite en 1853 entre les mains de deux banquiers, frères de surcroît, Isaac et Émile Perreire. À la suite de son classement de troisième cru classé de 1855, les frères Perreire érigent un magnifique château sur la propriété. La crise du phyloxerra et le conflit international contraignent ces frères à vendre Château Palmer. Les Mahler-Besse, Sichel, Ginestet et Miailhe s’en portent acquéreurs en 1938 et hormis les deux dernières familles, ils en sont toujours propriétaires. C'est avec le millésime 1961 que Palmer devient un mythe en proposant un vin d'une qualité exceptionnelle surpassant celui de Château Margaux. Depuis 1998, le château a encore élevé son niveau en gagnant en complexité. Château Palmer est dirigé depuis 2004 par Thomas Duroux, un trentenaire qui a vinifié dans les meilleurs domaines du monde. Sous l'égide de son jeune et talentueux directeur, les derniers millésimes du cru se montrent concentrés et précis. Château Palmer réalise un second vin très coté en appellation Margaux, l’Alter Ego de Palmer.

Filtrer par

Prix
Couleur
Millésime
plus... moins
Typologie
Format
Particularité
Classification
Châteaux & Domaines
plus... moins
Appellation
plus... moins
Accords mets-vin
plus... moins
Contactez-nous par messenger Vin-Malin