Imprimer
Eric Morgat Anjou Litus blanc 2011

Eric Morgat Anjou Litus 2011

New product


AOC - Anjou

Plus de détails

Blanc Bouteille 75cl

 Un vin bluffant qui à l'aveugle collera vos amis. 

Eric Morgat est issu d’une famille qui cultivait les terroirs d’Anjou depuis plus de deux siècles. En 1995 et à l’âge de 25 ans, il rachète des friches et des parcelles à l’abandon et cultive aujourd'hui 6 hectares de vignes classées en AOC Savennières et Anjou. Le vignoble est intégralement planté en Chenin et se divise en différentes parcelles aux terroirs, sols et climats variés. 

29,00 €

TTC
47 bouteilles disponibles

Robe Une robe d'un jaune soutenue avec des reflets dorée brillante et limpide.
Garde 4-6 ans.
Nez Le nez de fruits blancs frais comme la poire , de fruits secs comme l'amande et une touche exotique comme le curry.
Temperature Dans un verre Psyché de Lehmann Glass collection Fabrice Sommier servi à 10 /12°C. Un passage en carafe sera le bienvenu.
Bouche La bouche est d'une grande fraîcheur soutenue par la minéralité et une finale puissante (presque tannique).
conseils de dégustation


Rillons de Touraine et poire tapée, Millefeuille de foie gras et sésame noir, Blanquette de veau et riz pilaf, Curry de crevettes au lait de coco.

Viandes blanches

Plats en sauce

Poissons

Le domaine "Domaine Eric Morgat" Domaine Eric Morgat

Eric Morgat est issu d'une famille de vignerons à Beaulieu-sur-Layon. A l'âge de 25 ans, en 1995, il se lance un pari fou : avoir son propre domaine viticole en achetant des parcelles en friche ou d’anciennes vignes à l’abandon au coeur de l'appellation "Savennières". Passionné par le cépage chenin et les coteaux volcaniques/schisteux qui surplombent la Loire, Eric va pouvoir s'exprimer pleinement et librement dans la production de ses vins. Après des travaux titanesques de défrichage et de replantation, Eric Morgat a également mené de longues et fastidieuses recherches pour identifier et faire vivre les différentes variantes historiques de chenin.  "Cela me permettait de concilier ma soif d’aventure et de nouveauté tout en restant attaché à mes racines terriennes et angevines", dit-il. Avant qu'il ne rachète ces parcelles, elles étaient restées plus de 70 ans en friche.