Les Châteaux de Bordeaux - Vins de Bordeaux

  • Château Haut-Batailley

    Joyau de la famille Castéja et Borie-Manoux
     
    Château Haut-Batailley fût crée en 1942 à partir d’un détachement de Château Batailley. Ce domaine typique de l’appellation Pauillac est détenu par la famille Borie qui possède également Château Grand-Puy-Lacoste. S’il n’est pas le plus médiatique des vins de Pauillac, Château Haut-Batailley n’en propose pas moins des vins qui tiennent leur rang. Château Haut-Batailley offre un second vin dénommé Château la Tour l’Aspic.

  • Château Lafite Rothschild

    Lafite, le plus élégant des premiers crus
     
    Les premières traces de Château Lafite Rothshild datent de 1234 quand il est la propriété d'un certain Gombaud de Lafite qui était abbé du Monastère de Vertheuil. Lafite provient du gascon « la hite » qui signifie « la butte ». Le vignoble fut planté au 15 ème siècle par la famille Ségur, l’un de ses nombreux propriétaires. La puissance de cette famille est telle qu'elle possède également l'actuel Mouton Rothschild et Château Latour sans oublier Calon Segur et Phélan Segur. Premier cru classé de Pauillac, Lafite entre dans le giron de la famille Rothschild en 1868. Lafite Rothschild est un vin magistral dans la région du Médoc grâce à son précieux terroir de graves sur un sol calcaire. Il n’en a pas été toujours ainsi, Château Lafite Rothschild a failli disparaître dans les années 60/70 quand il était géré à distance par des personnes peu qualifiées. Reputé pour être le plus Saint Estèphe des crus de Pauillac, Château Lafite Rothschild donne des vins d'une finesse sans pareil. Les amateurs de Lafite ont tous en mémoires ses délicats arômes de violette et d'amande. Aujourd'hui, Lafite Rothschild fait l'objet d'une très forte demande notamment de l'Asie, d'où une rareté accrue de ce vin de légende. Charles Chevallier et son équipe ont depuis rectifié le tir et font de Château Lafite Rothschild un vin mythique. Château Lafite Rothschild réalise un second vin, Les Carruades de Lafite.

  • Château Pichon-Longueville Comtesse

    Le pauillac des Champagnes Roederer
     
    Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande plus connu sous le nom de Pichon-Lalande est l’un des Pauillac les plus apprécié des amateurs. Pichon-Longueville Comtesse de Lalande est issu d’un domaine d’un seul tenant dénommé Pichon-Longueville qui fût divisé en 2 en 1850. Sous la houlette de May-Eliane de Lencquesaing, Pichon-Longueville Comtesse de Lalande offre des vins d’une régularité exemplaire. A l’instar de Château Palmer, Château Cos d’Estournel et Château Calon-Ségur, ce domaine est l’un des rares crus Médocains à incorporer une forte proportion de merlot dans ses assemblages. Sur les grands millésimes les vins de Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande rivalisent avec les Premiers. A cheval sur les appellations de Pauillac et Saint-Julien Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande se caractérise par sa remarquable souplesse. Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande produit un second vin remarquable: Réserve de la Comtesse.

  • Château Pichon-Longueville Baron

    Le prestigieux voisin de Château Latour
     
    Château Pichon-Longueville Baron sied en face de Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande. Cette jolie propriété est située sur des sols de graves exposés plein Sud dont la plus grande partie est voisine de Château Latour. Grâce à ces magnifiques terroirs et au talent de Jean-Michel Cazes de Château Lynch-Bages, Château Pichon-Longueville Baron compte parmi les domaines de très haut niveau du Bordelais. Longtemps propriété de la famille Bouteiller, le domaine fût vendu à AXA au début des années 1980. Château Pichon-Longueville Baron produit par ailleurs un second vin dénommé les tourelles de Longueville.

  • Château de Fieuzal

    L'un des fleurons de l'appellation Pessac-Léognan
     
    Le Château de Fieuzal est un cru classé de Pessac en rouge mais il est également une référence en matière de vin blanc depuis les années 1980. Comme bon nombre de domaines des Graves, Fieuzal voit ses origines remonter au Moyen-âge. C’est en effet à cette époque que des ordres monastiques parsemèrent la région de Bordeaux de vignes. Du fait de sa longue histoire, le domaine a vu passer de nombreux propriétaires dont certaines célébrités comme François de la Rochefoucauld. Cependant, il faut attendre le 19 ème siècle pour que le Château de Fieuzal apparaisse sous son nom actuel. A l’époque la propriété est détenue par la famille de Fieuzal qui détient également le cru voisin Haut-Gardère. Fieuzal a appartenu pendant 25 ans à Gérard Griberlin qui a installé, à ses débuts, du nouveau matériel de vinification. Pourvu d’un terroir favorable et de vignes épanouies, Château Fieuzal a réalisé de superbes millésimes et a parfois accusé le coup. Fieuzal est depuis 2001 la propriété d’un homme d’affaires irlandais, Lochaln Quinn. Il forme avec son directeur Stephen Carrier, un duo de choc qui n’a de cesse d’élever la qualité du vin et de proposer à ses amateurs, des cuvées dignes de son rang et de sa réputation passée. Château Fieuzal réalise un second vin rouge, L’Abeille de Fieuzal.

  • Château Haut-Bailly

    Le plus sensuel des vins de Pessac-Léognan
     
    Château Haut-Bailly a des origines fort lointaines qui remontent au Moyen-Age. Deux familles originaires du pays Basque les Goyanèche et les Daitze furent les 1ers à y établir un domaine viticole vers 1530. Un siècle plus tard un financier Parisien dénommé Firmin Le Bailly acquiert la propriété et lui donna son patronyme. Plusieurs propriétaires se succédèrent jusqu’à un certain Alcide Bellot des Minières qui en acquérant le domaine en 1872 imprima sa marque de manière indélébile. Ce talentueux viticulteur réorganisa le vignoble et fit construire le château que l’on peut toujours admirer de nos jours. Sous l’égide d’Alcide Bellot des Minières la quote du vin grimpa très vite. Son propriétaire affubla Haut Bailly du qualificatif de Premier Grand Cru Exceptionnel. Cette dénomination resta longtemps en l’étiquette jusqu’en 1985 qui fût le dernier millésime produit par Château Haut-Bailly sous ce qualificatif. Haut-Bailly a rivalisé jusqu’au début de la 2nde guerre mondiale avec Margaux, Pétrus et Lafite. La qualité de ce cru classé a retrouvé un bon niveau en 1955 grâce à l’acquisition de la propriété par Daniel Sanders. Ce dernier va tout mettre en œuvre, à la vigne comme aux chais, pour retrouver la réputation d’antan. Château Haut-Bailly a été racheté en 1998 par le banquier américain, Robert Wilmers. Le grand Pessac-Leognan est dirigé aujourd’hui de manière remarquable par Véronique Sanders qui bénéficie des conseils des œnologues Jean Delmas et Denis Dubourdieu.

  • Château La Mission Haut-Brion

    Des vins spectaculaires très convoités
     
    Château la Mission Haut-Brion est situé juste en face de Haut-Brion sur la commune de Talence en zone urbanisée en appellation Pessac-Léognan. La Mission Haut-Brion fût racheté par les propriétaires de Château Haut-Brion ce qui de fait mit fin à la rivalité qu’entretenait les 2 prestigieux domaines. Vieille propriété s’il en est, La Mission Haut-Brion voit ses origines remonter au XVIIème siècle. La réputation de ce cru est également fort ancienne le Cardinal de Richelieu comptant parmi ses nombreux admirateurs. A la révolution Française la congrégation de la mission fût dépossédée du domaine. C’est avec la famille Woltner que la Mission Haut-Brion connut ses plus grandes heures de gloire. La qualité de ses vins était telle que ceux-ci dépassaient régulièrement ceux de Haut-Brion. De nos jours, La Mission Haut-Brion produit de très beaux vins typiques des très grands vins de Graves.
     
    Domaine noté: La RVF 2014: 3** (l'excellence du vignoble français) Bettane & Desseauve 2014: 5BD (producteur exceptionnel) Robert Parker: Recommended

  • Château Latour-Martillac

    Le porte étendard de la famille Kressmann
     
    Comme c'est le cas avec le célèbre Château Latour à Pauillac, le nom de Château Latour-Martillac provient d'une ancienne tour. Contrairement à Latour, qui a perdu sa tour d’origine il y a plusieurs siècles, la tour du XIIème siècle de Latour-Martillac est encore présente. Les premiers documents concernant Latour-Martillac en tant que domaine viticole remontent au XIXème siècle. À ce moment, il semble que la propriété appartienne à Montesquieu qui détient également le Château de la Brède, où le célèbre philosophe est né. L’histoire de Château Latour-Martillac est indisosciable de celle de la famille Kressmann qui détient et gère la propriété depuis des générations. Château Latour-Martillac se forgea une réputation lorsque son vin fût servi au couronnement de George VI, en 1937. Aujourd'hui, le vignoble couvre 42 hectares, dont 33 hectares sont plantés de cépages rouges qui ont usurpé la prédominance des cépages blancs qui occupent actuellement 9 hectares en Pessac-Léognan.

  • Château Olivier

    Un grand classique de Pessac-Léognan
     
    Comme bon nombre de domaines de Pessac-Léognan il faut remonter au début du Moyen-âge pour trouver les 1ères mentions de Château Olivier. Ainsi, au XIVe siècle le château est détenu par la famille Olivier. Château Olivier demeura pendant plusieurs siècles dans cette même famille. Après avoir connu de multiples propriétaires, il fût acquis par la famille De Bethmann au début du XXe siècle. A ce jour, cette famille Allemande détient toujours Château Olivier. Fait rare, ses vins blancs ainsi que ses vins rouges sont classés. Lors du classement des vins de Graves de 1959, on ne compta que 6 crus à être classés dans les 2 couleurs. Olivier compte 50 hectares de vignes. Ces dernières années le rouge a pris l’avantage sur le blanc au point de représenter 38 hectares. Minoritaires mais 2 fois plus âgées, les vignes de blancs font la part belle au Semillon et au Sauvignon blanc. Château Olivier offre également un second vin dénommé La Seigneurie d'Olivier.

  • Château Pape Clément

    Bernard Magrez en a fait une référence incontournable
    Château Pape Clément doit son nom à l’homme d’église Bertrand de Goth né en 1264. Archevêque de Bordeaux en 1299, Bertrand de Goth reçoit en cadeau une propriété à Pessac qui deviendra Château Pape Clément. En 1305, l’archevêque devient pape et choisit le nom de Clément V. Il est à l’initiative de l’installation pontificale en Avignon. Après une gestion de l’Église et une succession de propriétaires, Bernard Magrez qui est le descendant de l’un d’eux, est détenteur de Château Pape Clément. Avec son complice Michel Rolland, ils ont réussi depuis 25 ans à faire de ce cru classé une référence en la matière. Le joyau de l'empire viticole de B. Magrez bénéficie d'un terroir exceptionnel. En rouge, Pape Clément est comparable aux plus grands. En blanc, il produit un véritable nectar qui compte parmi les meilleurs vins blancs du Bordelais. Hélas, sur les 30 hectares du domaine, seuls 2,5 hectares sont reservés aux blancs, ce qui en explique la rareté. Château Pape Clément réalise un blanc éponyme ainsi qu’un second vin, en rouge et en blanc, baptisé Le Clémentin du Pape Clément. Ce second vin est quant à lui absolument remarquable.

  • Château Smith Haut-Lafitte

    Smith Haut-Lafitte, un grand classique de Pessac-Léognan
     
    Ses origines remontent à 1365. La propriété tient son nom de George Smith qui fût l’un des propriétaires du domaine au XVIIIème siècle. Château Smith Haut-Lafitte fût longtemps la propriété de la famille Eschenauer. Au cours de cette période, la propriété fut l’une des plus sous performante du Bordelais. Il fallut attendre le rachat de la propriété par Daniel et Florence Cathiard en 1990 pour que Smith Haut-Lafitte renoue avec son rang de grand vin de Graves. De grands travaux ainsi qu’une exigence impitoyable ont ainsi fait de Château Smith Haut-Lafitte l’une des propriétés les plus en vue du Bordelais. A chaque nouveaux millésime, Smith Haut-Lafitte produit des vins qui se veulent être à la hauteur de leur magnifique terroir. Les vins rouges sont équilibrés et d'une grande finesse; les vins blancs sont quant à eux d'une très belle minéralité. Cette propriété est devenue l'une des plus prisées de l'appellation; il suffit de déguster le monumental Smith Haut-Lafitte 2005 pour en comprendre les raisons. Smith Haut-Lafitte propose un second vin d'un bon niveau dénommé les Hauts de Smith.

  • Domaine de Chevalier

    Olivier Bernard, l'artisan du succès du Domaine de Chevalier
     
    Le Domaine de Chevalier date du 18 ème siècle. Il faudra cependant attendre près d’un siècle pour que cette célèbre propriété de Graves acquière ses lettres de noblesse. C’est à ce moment que la famille Ricard devint propriétaire de Chevalier. Cette famille de fabricants de barriques détenait déjà le Château Malartic-Lagravière. Au cours des années 1950 le domaine de Chevalier produit ses plus grands millésimes. Las, la famille Ricard est contrainte de vendre sa propriété à Olivier Bernard en 1983. Grâce à ce dernier le domaine a bénéficié d’un agrandissement progressif à partir de 1985 et a subi 2 étapes de rénovation architecturale en 1984 et 1991. Le Domaine de Chevalier dispose d’équipements techniques à la pointe du progrès et d’un cuvier unique en son genre alliant modernisme, esthétisme et fonctionnalité. Aujourd'hui le Domaine de Chevalier compte près de 40 hectares de vignes blotties au milieu des pins en pleine appellation Pessac-Léognan. Ce cru classé de Graves, référence en rouge et en blanc, appartient toujours à Olivier Bernard qui s’est attaché depuis 2004 des services de l’œnologue-conseil Stéphane Derenoncourt. Les vins ont depuis sa collaboration gagné en finesse, en équilibre et en potentiel de garde. Outre ses cuvées de blanc et de rouge, le Domaine de Chevalier produit un second vin blanc et rouge nommé l’Esprit de Chevalier.

  • Château Beauregard

    Beauregard, l'une des références de Pomerol
     
    Château Beauregard est situé sur le versant sud du plateau de Pomerol. Son élégante architecture date de 1795 mais l’origine de ce domaine créé par les chevaliers de Malte, remonte au XIe siècle. Propriété désormais aux mains de Foncier Vignobles depuis 1991, année également où le chai a entièrement été rénové, le Château Beauregard est géré par Michel Garat tandis que la réalisation technique du vin appartient à Vincent Priou. Le vignoble du Château Beauregard s’étend sur 17,5 hectares de merlot (70%) et de cabernet franc (30%) âgés en moyenne de 35 ans, et plantés sur un terroir riche de graviers, de sables et de graves argileuses. Si le Château Beauregard vaut le coup d’œil, ce pomerol mérite aussi et surtout, d’y tremper ses lèvres…

  • Château Le Bon Pasteur

    Le Bon Pasteur, le Pomerol du célèbre Michel Rolland
     
    Château Le Bon Pasteur est la propriété du plus célèbre couple d’œnologues bordelais: Michel et Dany Rolland. Le vignoble de Château Le Bon Pasteur est situé à Maillet sur de beaux terroirs à la limite de l’appellation pomerol. Ce vignoble est dans le giron des Rolland depuis 1920 grâce à Hermine et Joseph Dupuy. Ces derniers étaient les grands-parents du fameux œnologue de Bordeaux qui en a pris les rênes en 1978 avec Jean-Daniel Rolland, un autre petit-fils des fondateurs. Modeste dans le passé, Château Le Bon Pasteur représente aujourd’hui près de 7 hectares de vignes majoritairement plantés de merlot. Michel Rolland assure à ce pomerol une régularité de métronome avec bien sûr la patte de l’homme: le vin est charpenté, velouté, séduisant dès sa jeunesse.

  • Château L'Evangile

    Le pomerol par les propriétaires de Château Lafite
     
    Château L’Evangile est devenu en une décennie l’un des Pomerol les plus en vue. Ces 14 hectares de vignes sont lovés sur un magnifique terroir de graves sablonneuses. Situé à l’Est de l’appellation Pomerol, château L’Evangile jouxte de prestigieux domaines Cheval Blanc, La Conseillante et Gazin. En appartenant au 18 ème siècle à la famille Léglise quand le château se nommait encore Fazilleau, Château L’Évangile n’a pas volé son nom que lui attribua un avocat appelé Isambertau et qui en fut aussi propriétaire. Château L’Évangile est devenu la propriété des Domaines des Barons de Rothshild en 1990 après son rachat à la famille Ducasse qui en a pris soin pendant plus de 30 ans. Cette star de pomerol est donc désormais membre du club Rothschild au même titre que Lafite, Rieussec et Duhart Milon Rothschild. Aujourd’hui, il est dirigé par Jean-Pascal Vazart et bénéficie des conseils du très convoité Michel Rolland. Un nouveau cuvier est opérationnel depuis 2003 et a permis d’élever le niveau du vin qui reste une valeur sûre de l’appellation. Château L’Évangile est un vin à découvrir religieusement. Château L’Évangile produit un second vin, le Blason de l’Évangile.

Filtrer la liste

Classification

Châteaux & Domaines

Prix

5 € - 4805 €