Imprimer
Domaine Richaud Côtes du Rhône "Terre de Galets" 2018 rouge

Domaine Richaud Côtes du Rhône "Terre de Galets" 2018 rouge

New product


AOC - Côtes du Rhône

Plus de détails

Rouge Bouteille 75cl

Marcel Richaud est un des vignerons les plus reconnus de la vallée du Rhône. « Le père » de l’appellation « Cairanne »

Le domaine Richaud sous l’impulsion de Marcel a cette capacité à produire des vins de plaisir immédiat et des vins de garde. Sur une cinquantaine d'hectares chaque terroir est parfaitement exploité pour en tirer la quintessence . Ce domaine a ouvert la voie des vins dits "natures". une philosophie de vie et d'agriculture assez géniale. 

14,00 €

TTC
91 bouteilles disponibles

Robe Belle robe rouge sombre avec des reflets grenat
Garde 5-10 ans
Nez Le nez est puissant de myrtilles et de poivre noir avec des arômes de zan
Temperature Entre 12-14°
Bouche La bouche est franche et nette la bouche est gourmande avec de l’intensité et du fruit , du fruit , du fruit à boire un peu frais pour son coté désaltérant
conseils de dégustation


Il accompagnera bien avec un morceau de porc noir de Bigorre à la plancha

Apéritifs

Viandes rouges

Desserts

Domaine Richaud Domaine Richaud

C'est au XIX ème siècle que deux familles se partage les terres viticoles du village provencal de Cairanne. En 1910, Avi Richaud épouse Marie Constant, une héritière de 6 hectares de vignes et ensemble ils créent le domaine. Marie et leur fils Raoul entretiennent le domaine seuls après la mort de Avi, le père n'étant jamais revenu de la guerre. Dans les années 1930, Raoul reprend les reines de l'exploitation. C'est ensuite Gaston Richaud, ébéniste, qui hérite à son tour d’une jolie superficie de vignoble lorsqu’il épouse une héritière originaire de Cairanne. Les 15 hectares de vignes le forcent à se lancer dans le métier de vigneron dans les années 1950, au détriment de sa passion pour le bois. Son fils ainé Marcel, lui, éprouve une vive joie au contact de la terre. En 1974, il reprend la gérance du domaine après avoir étudié au lycée viticole. En 2015, lui et les autres vignerons syndicalisés, prennent part d'un cahier des charges restrictif pour l'appellation Côtes-du-Rhône afin de limiter l'usage de pesticides.